"Il faut tout un village pour éduquer un enfant", proverbe africain. La paroisse permet cette vie de village où toutes les générations se croisent et cohabitent.

Une école parentale

Intégrer une école parentale, c'est désirer et accepter de s’impliquer dans l'école en tant que parents.


La Petite Ecole du Bon Pasteur est, selon l'expression de Maria Montessori, une "maison des enfants". Elle est conçue comme une extension de la vie de famille, de manière à conduire progressivement l'enfant vers un univers de plus en plus large. 

La taille volontairement petite de l'école permet d'accompagner les parents, premiers éducateurs de leurs enfants, dans cette "mise au monde sociale".

Dans cet objectif de co-éducation, au début de chaque année scolaire, les parents sont invités à s’inscrire dans une « équipe parents » au service de l’école (jardinage, marché de l’Avent, vie fraternelle, catéchèse, travaux, vie pratique déjeuner, pédagogie éducative, bricolage, etc.).

 

Par ailleurs, les familles s'organisent entre elles pour, à tour de rôle, encadrer le temps de déjeuner et la récréation qui suit. En effet, ce temps n'est pas sous la responsabilité de l'école. Chacun vient apporter ce qu'il est, son regard, ses talents et apprendre des autres.

Enfin, chaque semaine, un binôme "de service" est responsable de l'ambiance de la classe (apporter fruits et fleurs, ménage, ... ).

Ces services rendus ne sont pas à sens unique. Etre parent étant un métier qui s’apprend patiemment au fil des années, des temps de formation à la pédagogie Montessori sont proposés aux familles plusieurs fois dans l’année.

 

Appartenir à une école parentale, c’est aussi appartenir à une petite famille, dans laquelle les liens fraternels se créent naturellement.

Une école au coeur de la paroisse

La Petite Ecole du Bon Pasteur est accueillie au coeur de la paroisse Notre-Dame de l'Assomption. Au fil des années, des liens se sont tissés, répondant ainsi à cette définition que nous donne le Pape François : "la paroisse est une famille de familles où les apports de petites communautés, mouvements ecclésiaux et associations s'harmonisent"  Amoris Laetitia 202.

 

Voici quelques exemples de complémentarité entre l'école et le lieu d'accueil :

- au sein des Journées d’Amitié de la paroisse, la Petite Ecole propose chaque année un « marché de l’Avent » : coin prière, calendriers et couronnes de l’Avent, livres, etc. pour préparer son coeur et sa maison à accueillir Jésus petit enfant ;

 

​- les enfants passent une heure par semaine à la "bibliothèque pour tous", où des bénévoles de la paroisse leur lisent des histoires et les aident à emprunter des livres ;

- lors de l’opération « hiver solidaire », les enfants préparent quotidiennement du pain pour les personnes de la rue logées par la paroisse et chaque famille prie plus particulièrement pour l’une de ces personnes. 

"Frères et soeurs, un lien étroit unit les familles et les communautés chrétiennes. [...] La famille et la paroisse sont deux lieux où se réalise cette communion d'amour qui a sa source en Dieu lui-même. Une Église selon l’Évangile ne peut qu’avoir la forme d’une maison accueillante et cela arrive quand les familles y prennent joyeusement leur place. Il est urgent et important qu'elle soient encouragées à prendre des initiatives et qu'elles sentent la responsabilité d'apporter leurs dons à toute la communauté."

Catéchèse du Pape François, audience du 09/09/15